Comprendre la BPCO :

Quand les dessins animés faisaient un tabac

Au moins trois études se sont penchées sur le tabagisme dans les films d'animation pour enfants, de 1937 à 2000.

 

Si la façon d'évaluer l'exposition au tabac varie entre les trois, leurs conclusions sont plutôt similaires. : les chercheurs estiment qu'au moins un personnage fume dans 43 à 56% des films d'animation réalisés pendant cette période. Lorsqu'on étudie uniquement les productions de Disney, on parle alors de 52 à 75%.

Contrairement à ce qu'on pourrait penser, ce ne sont pas que les « méchants» qui fument dans les films puisque ceux-ci ne représentent qu'environ le deux tiers des fumeurs. En fait, dans trois films de Disney (Peter Pan, Pinocchio et Oliver & compagnie), ce sont même des enfants qui utilisent du tabac. Les chercheurs remarquent toutefois que ce sont plus souvent les personnages secondaires qui fument que les héros du film.

Plusieurs types de tabac sont représentés dans les dessins animés.

C'est dans les années 1940 qu'on retrouve le plus de cigares, probablement en raison de la production de Pinocchio qui est le film de Disney qui en présente plus. Ils sont en général consommés par des personnages travaillant, puissants, riches et qui ont beaucoup de succès.

 

Dans les années 1950 et 1960, c'est l'époque de la pipe.

Les personnages qui l'utilisent sont plus sages, plus doux mais aussi plus âgés. La cigarette est plutôt associée aux personnages indépendants, charmeurs, intelligents et vifs d'esprit.

Ce qu'on observe, c'est que l'utilisation du tabac n'est jamais accompagnée de messages négatifs ou d'avertissement sur leurs effets secondaires.

 

Au contraire, ces produits sont présentés comme acceptables. Par exemple, seuls trois personnages dans tous les films d'animation étudiés se font dire qu'ils devraient cesser de fumer. De plus, seulement 4% des personnages refusent de consommer du tabac. C'est entre autres le cas de Wendy, dans Peter Pan, qui repousse le calumet de la paix en grimaçant et... le fait passer à un autre enfant !

Surtout, dans tous les films, l'utilisation du tabac n'apporte rien à l'histoire. Pourquoi ces produits sont-ils alors omniprésents ?

Certains experts croient que l'utilisation du tabac dans les films d'animation pour enfants peut servir à mieux rendre un contexte culturel ou historique. Elle permettrait aussi de faire passer certains traits de caractère sans introduire de la violence, ce qui pourrait changer le classement du film.

 

Toutefois, il faudrait être naïf pour ne pas y voir une influence de l'industrie du tabac. Celle-ci sait en effet que l'exposition au tabagisme dans un film est aussi efficace qu'une publicité pour inciter les gens à fumer.

Une étude réalisée sur des enfants du primaire a démontré que le fait d'être exposé au tabagisme dans les films augmentait les risques de commencer à fumer. En effet, même si les premières expériences de cigarettes se font en général à l'adolescence, le désir de fumer peut se développer bien plus tôt, croient les chercheurs. En fait, ceux-ci ont calculé que l'exposition au tabac dans les films serait responsable à 35% de l'initiation du tabagisme.

Depuis les années 2000, la présence du tabac dans les films d'animation pour enfant a chuté au point d'être presque inexistante maintenant.

Mais désormais, depuis 2012, les personnages produits par les studios Disney ne fument plus. Le PDG de la société de production a annoncé avoir banni le tabac de l'ensemble des films à venir :

Les personnages prennent un bol d'air. Alors que les générations précédentes ont grandi en regardant Cruella d'Enfer, Pinocchio ou bien Peter Pan s'octroyer occasionnellement une petite cigarette, celles d'aujourd'hui n'auront pas ce privilège. Le président des studios depuis 2005, a annoncé lors d'une réunion annuelle des actionnaires du groupe, avoir banni le tabac de l'ensemble des productions à venir. 

"Nous étendons notre politique d’interdiction de fumer à tous les films des studios Marvel, Lucas, Pixar et Disney", a-t-il déclaré. Décidée en 2001, cette politique anti-tabac n'était jusqu'ici valable que pour les films Disney à destination du jeune public, soit les enfants de moins de 13 ans.

Alors que les lois anti-tabac ne cessent de se multiplier, le patron des studios Disney, soucieux de leur impact sur le jeune public, a décidé de réagir. Cette décision, assez surprenante compte tenu du passé historique de Disney, a été prise afin d'éviter aux plus jeunes toutes tentations. Et Disney s'avère ferme : plus aucun personnage, même secondaire, n'aura le droit de fumer. Toutefois, une seule exception demeure. Si le studio est ainsi amené à dépeindre dans une de ses productions un personnage historique fumeur, comme Abraham Lincoln par exemple, le tabac ne sera pas censuré.

En prenant cette décision, Disney dit adieu à des images emblématiques comme celles montrant Cruella d'Enfer la clope au bec ou la chenille d'Alice au Pays des merveilles avec une chicha à la bouche. Les vieux de la vieille devront s'y faire, le temps où cigarettes, pipes, cigares et chicha faisaient partie des dessins animés est désormais fini. Place désormais aux bonbons et aux sodas.

(Voir ci-dessous un extrait des "101 dalmatiens) :