Comprendre la BPCO :

BPCO, un mal sous diagnostiqué

Malgré sa fréquence – 8 % de la population de plus de 40 ans atteinte en France – et ses impacts sur les malades et la collectivité, cette pathologie chronique touchant les bronches est peu familière pour la plupart des Français. Elle est souvent assimilée à une simple toux.

- Des malades qui s’ignorent :

Il existe une sous-estimation importante du nombre des malades : de nombreux malades ignorent leur maladie et ne sont donc pas diagnostiqués BPCO, le coût d’entrée dans le parcours de soins n’est donc pas pris en compte.

De nombreux autres ne rentreront pas dans une classification ALD (affection de longue durée) « maladie respiratoire chronique » car ils souffriront surtout d’affections cardiaques ou circulatoires totalement inhérentes à leurs BPCO.

En d’autres termes, ces patients décéderont par exemple d’un arrêt cardiaque, bien avant de décéder d’une probable insuffisance respiratoire qu’ils auraient pu développer jusqu'à un terme fatal si leur système cardiaque avait résisté plus longuement.

Les estimations font état de 3,5 millions de Français souffrant de BPCO. Une valeur très largement sous-estimée.

Avec un diagnostic de la BPCO souvent méconnu ou tardif,  moins de 25 % des patients à risque sont diagnostiqués et cela, malgré la présence de symptômes caractéristiques.

Le caractère tardif du diagnostic est, au moins en partie, lié à la trop fréquente banalisation des symptômes par les fumeurs et par les professionnels de santé.  Ce qui donne lieu à des cas d’errances médicales pour les patients.

Même quand le diagnostic de BPCO est posé, la mesure du souffle n’est pas réalisée de façon systématique pour évaluer la gravité de la maladie : une étude internationale a montré que seule une personne sur deux ayant un diagnostic présumé de BPCO avait bénéficié d’une mesure de la fonction respiratoire.

La prévalence de la BPCO et des symptômes respiratoires (toux ou expectoration chronique) en France est l’une des plus faibles en Europe, dans les études épidémiologiques.