Comprendre la BPCO :

BPCO, coeur et poumons

La dyspnée est très fréquente dans les maladies cardiaques et il est parfois difficile de déterminer la part du cœur et des poumons.

Cœur et poumons sont étroitement liés, tant anatomiquement que dans leur fonctionnement.

 

Le cœur est classiquement assimilé à une pompe dont le but est de propulser le sang dans les moindres recoins de l'organisme grâce aux artères et artérioles.

 

Le sang transporte l'oxygène, principal carburant des muscles et des organes. L'utilisation de l'oxygène produit du gaz carbonique qui est conduit jusqu'aux poumons, qui épure le sang de ce gaz carbonique et l'enrichit à chaque respiration en oxygène pour que le cycle puisse recommencer.

 

Les poumons et le système cardiovasculaire participent donc de façon intriquée au transport de l'oxygène pour permettre la respiration cellulaire.

 

Lorsque le cœur fonctionne mal à cause d'anomalies des valves cardiaques ou d'insuffisance cardiaque, la faiblesse du cœur et les modifications de pression dans les vaisseaux vont retentir sur les poumons et gêner la respiration.

 

Cardiopathie ischémique:

Les patients avec une BPCO sont plus à risque de développer une angine de poitrine ou un infarctus du myocarde qui s'accompagne généralement d'une douleur et d'une oppression thoracique. En effet, la mortalité cardiovasculaire des patients avec BPCO est deux fois plus importante que celle des patients sans BPCO.

Les patients avec une BPCO ont un profil de risque cardiovasculaire défavorable et sont souvent sous-diagnostiqués en cas d’infarctus du myocarde comme d’insuffisance cardiaque.